Apportez-nous les objets qui vous encombrent !

Offrez une seconde vie à vos objets !

Et si au lieu de stocker, d’accumuler, de jeter, vous réserviez un autre sort aux objets que vous ne voulez plus ? Ils peuvent être réparés, servir à d’autres, être détournés…

C’est le principe du réemploi et c’est aussi un moyen de réduire nos déchets.

Notre point de dépôts :
Possibilité de stationner devant l’entrée le temps de déposer ses objets

au 20 Cours Montalivet à Caen
Mercredi 10h-12h /15h-19h
Vendredi 10h-19h
Jeudi 10h-12h /14h-17h
Samedi 10h-12h / 15h-17h

Ce que vous pouvez nous déposer :

• Mobilier : chaises, meubles, tables, bureaux…
• Jeux (complets), jouets, jeux vidéo…
• Vaisselle, ustensiles de cuisine…
• Les objets de décoration, cadres, luminaires…
• Produits culturels : livres, DVD, CD, disques vinyle…
• Machines et petit matériel de couture/tricot/broderie, mercerie : coupons de tissu, laine, fil, rubans…, linge de maison : nappes, draps, rideaux…
• La maroquinerie, les bijoux…
• La puériculture (hors matériel de sécurité)
• Les articles de sport et de loisir,
• Les fournitures de bureau,
• Le petit électroménager, le matériel audio-visuel et informatique : appareils photos argentiques et numériques, consoles de jeux, enceintes, chaines hifi, postes radio-K7, imprimantes…
• Le matériel de jardinage, de bricolage, le petit outillage : perceuses, tournevis, scies…, et la quincaillerie…
• Le gros électroménager à recycler (Nous ne sommes pas encore en mesure de les réparer.)

Ce que vous ne pouvez pas nous déposer :

• Chaussures et vêtements (Contactez EmmaüsL’AG contre toutes les expulsions, Le Secours Populaire, Le Secours Catholique, le Café Sauvage, La Chiffo…)
• Matelas et canapés avec tissus non déhoussables…
• Vélos : Contactez Vélisol, à 150 m de nos locaux
• Télés cathodiques et ordinateurs
• Batteries et piles usagées
• Produits dangereux
• Produits cosmétiques et alimentaires
• Médicaments

Vous souhaitez faire don d’objets encombrants et vous ne pouvez vous déplacer ?
La Coop 5 pour 100
peut se rendre à votre domicile  (sous conditions) sur rendez-vous. Collectes autour de Caen (30 km maxi).

Malheureusement, la part d’objets non valorisables (en trop mauvais état pour être vendu ou en dehors de nos compétences de réparation) reste une charge pour nous. C’est la raison pour laquelle nous comptons sur vous pour ne nous confier que les objets « en bon état », que vous pourriez donner à un ami, et nous vous recommandons de déposer les objets en mauvais état à la déchèterie.

Vous avez un doute ? Vous souhaitez prendre rendez-vous ?
Envoyez un courriel à : ressourcerie@coop5pour100.com

ou envoyer un message privé sur notre page facebook ou
Contactez-nous au 06 30 34 49 49

Ouverture au grand public : prochaine étape pour la Coop 5 pour 100

Depuis un an, la Coop 5 pour 100 met en œuvre la préfiguration de ses activités (ressourcerie, épicerie de produits locaux, ateliers partagés, restauration, événements) par la mobilisation de ses coopérateurs bénévoles et salariés.

Elle offre ainsi d’ores et déjà à ses coopérateurs et partenaires la possibilité de :
– s’approvisionner en produits locaux et biologiques et en divers objets et équipements issus du réemploi,
– profiter d’un espace permettant de bricoler, d’expérimenter, de créer et de concevoir des projets collectifs,
– passer des temps de rencontre conviviaux et riches en échanges et en apprentissage de savoir-faire divers,
– déposer les objets inutilisés pour leur offrir une deuxième vie.

Elle a contribué ainsi à la réduction de plusieurs tonnes de déchets à la collectivité et offert un nouveau débouché à plus d’une vingtaine de producteurs locaux.

Les coopérateurs souhaitent à présent proposer ces services à tout le monde, augmenter le volume des activités, pérenniser et créer des emplois.

Les modalités d’occupation du bâtiment proposées par la Ville de Caen sur le Cours Montalivet ne rencontrent plus les conditions de faisabilité rendant possible cette ouverture grand public.

Malgré le dur constat que beaucoup d’énergie bénévole et de budget avaient été mobilisés pour la préparation des aménagements dans ce bâtiment qui finalement ne peut permettre le développement de leur entreprise, les coopérateurs se sont mobilisés et organisés en mai dernier pour  redonner un nouveau souffle à la poursuite de cette initiative économique et citoyenne.

L’enjeu majeur pour la COOP 5 pour 100 est maintenant de déménager rapidement dans un nouveau local adapté pour continuer son activité et l’ouvrir à l’ensemble des habitants du territoire.

Pour profiter des services de la Coop :

  • Horaires d’ouverture :
    • Accueil / souscription : Lundi (14-17h) Mardi/Mercredi/Jeudi (10-17h) et Vendredi (10-19h)
    • Ateliers partagés : Jeudi et vendredi (10h-17h) sur inscription
    • Dépôt des objets à la ressourcerie : Jeudi (10h-17h) et vendredi (10-19h), autres horaires sur rendez-vous
    • Magasin général et bar : Vendredi (17-19h)

Ouverture de tous les services chaque premier samedi du mois (14-17h).

  • Nous trouver : 20 Cours Montalivet (après la maison du vélo, en suivant le canal.)
  • Nous contacter : contact@coop5pour100.com / 06 30 34 49 49

Pour soutenir la Coop :

 

Coop 5 pour 100 : à l’heure du choix / Ouest France 8 mai 2017

Coop 5 pour 100 à Caen : l’heure du choix

La Coop 5 pour 100 réfléchit à son avenir. Doit-elle accepter le bail que lui propose la communauté urbaine Caen-la-Mer ou chercher un autre local ?

Jean-Philippe GAUTIER.

http://aprg.fr/wp-content/uploads/2017/07/logo-OF.jpg

À peine installée dans son local du cours Montalivet, la Coop 5 pour 100 apprend que son bail définitif, si elle signe, prendra fin en décembre 2019. Les adeptes de l’économie participative ont organisé une réunion, samedi 6 mai 2017, pour réfléchir à leur avenir.

Samedi matin, dans le grand bâtiment du 20, cours Montalivet, occupé par la Coop 5 pour 100, l’heure est grave. Un courrier émanant de la communauté urbaine Caen-la-Mer, reçu il y a quelques jours, vient de chambouler les projets de la société coopérative d’intérêt collectif (Scic). La proposition de bail définitif émise par la collectivité prendra fin en décembre 2019. Après de longues recherches, les sociétaires avaient jeté leur dévolu, en novembre 2016, sur ce vaste hangar de 1 800 m2 pour développer leurs activités. Sur son site Internet, la Coop présente l’endroit comme  « un lieu ouvert à tous pour bricoler, réparer un objet du quotidien, apprendre à cuisiner ou tout simplement prendre un café, déjeuner, assister à un spectacle… » . L’objectif de ces adeptes de l’économie solidaire consiste à  « proposer de nouvelles solutions pour assurer nos besoins et nos envies du quotidien de manière participative ». Un projet qu’ils comptent bien inscrire dans le long terme et qu’un bail de deux ans et trois mois pourraient contrarier.

 

Trois options

Samedi matin, le groupement de coordination de la Scic avait invité tous les sociétaires et souscripteur à une réunion d’information. Laetitia Millon, l’une des deux salariés de la Scic, a clairement exposé la situation.  « Les 100 000 euros d’investissement programmés pour une remise aux normes et financés par un emprunt, sont remis en cause. Les banques ne souhaitent pas s’engager pour un délai aussi court ». Sans ces travaux, impossible pour la Coop d’accueillir du public et de mettre en place certaines activités. Dès lors, plusieurs options ont été envisagées par les porteurs de projets.

« La première,  expose Laetitia Millon,  consiste à signer le bail et développer nos activités ici. Mais selon quel modèle économique ? Et pour quel public ? Et qui porterait le projet, des bénévoles ou des salariés ? ». Deuxième option :  « Quitter les lieux et chercher un autre bâtiment ». Le hic, c’est que les coopérateurs ont mené d’importantes recherches avant d’opter pour le cours Montalivet. « Nous avons l’impression d’avoir fait le tour de ce qui était disponible », tempère la porte-parole de la Coop. Enfin, troisième possibilité : « Séparer nos activités sur plusieurs sites », au risque de désorienter les 380 adhérents et 230 souscripteurs de la Coop 5 pour 100.

 

Des groupes de travail

Après deux heures de débat, aucune décision n’a été prise. Ce n’était d’ailleurs pas l’objectif de cette réunion.  « Aujourd’hui, nous voulions comptabiliser nos forces vives et montrer que nous avons énormément d’énergie pour faire avancer notre projet ». Dans l’assistance, les messages d’encouragement et de mobilisation ont été à la hauteur de l’espérance des porteurs de projet.  « Nous croyons énormément dans ce que vous faites et vous pouvez compter sur notre engagement », a promis une adhérente, sous un tonnerre d’applaudissement.  « Faisons savoir que la Coop 5 pour 100 n’est plus un projet, mais une réalité et une opportunité de créer des emplois », a suggéré une autre.

Avant de mettre un terme à la réunion, les sociétaires ont procédé à la constitution de groupes de travail qui devront aboutir sur le choix d’un des trois scénarios proposés.

Tendance Ouest – 13 mai 2017

Une déco pas chère, de qualité et originale : misez sur la ressourcerie de Caen

Pour se meubler pas cher, il existe à Caen (Calvados) des endroits pour réparer ses objets ou en récupérer des quasi neufs. Focus sur la Coop 5 pour 100 et Emmaüs.

Par Margaux Rousset

Une déco pas chère, de qualité et originale : misez sur la ressourcerie de Caen

La ressourcerie de la Coop 5 pour 100.

 

Les bons plans pour une maison moins chère c’est bien, mais avoir la décoration qui va avec, c’est mieux. Le moins cher n’est plus synonyme de mauvaise qualité. Au contraire, il peut-être synonyme d’originalité et d’économies bien trouvées. À Caen, la Coop 5 pour 100, située au 20 Cours Montalivet, dispose d’une boutique entièrement fournie en meubles et bibelots retapés.

Des objets retapés puis revendus

Ils sont tous passés en premier lieu par la ressourcerie. « Ce sont des objets que les gens viennent nous donner où que l’on récupère dans les différentes associations », explique Lætitia, salariée coopératrice. Ils sont ensuite retapés, parfois même ils peuvent changer d’aspect, puis ils finissent dans la boutique de la coopérative. « Bien sûr nos prix sont moins chers que dans un véritable magasin avec des objets neufs mais nous ne bradons pas non plus les prix parce qu’il y a du travail derrière ». Ainsi, à titre d’exemple, un lot de deux chaises retapissées par les bénévoles de la coopérative est vendu 15 €.

Et pour ceux qui ne veulent pas acheter mais garder ce qu’ils possèdent déjà, des ateliers partagés de réparation et de décoration sont proposés. « On apprend comment réparer une machine, comment poncer un meuble. Les gens passent un bon moment ensemble et repartent avec un objet comme neuf ».

Dans le Calvados, l’association Emmaüs propose également des meubles, qui ont certes déjà servi, mais qui ont cet avantage de ne pas être comme tous les autres. En plus des grands week-ends exceptionnels de vente, les deux sites de Caen (102 avenue de Rouen) et de Douvres-la-Délivrande (à Tailleville-Le-Château) proposent du mobilier de qualité et tendance, de belles pièces de vaisselle, un large choix de textile, des disques vinyles, tableaux … De quoi se meubler avec goût et à moindre prix !

 

 

(Source : Tendance Ouest, Publié le 1

/ Printemps de la coop/

Très forte affluence à la Coop en ce samedi après-midi. Ambiance familiale et conviviale d’un lieu citoyen, participatif et coopératif…

Plusieurs centaines de personnes ont pu découvrir la Coop, participer aux nombreux ateliers, acheter les articles de la Ressourcerie et du Pôle Alimentation, assister aux spectacles pour les enfants, partager un repas proposé par les bénévoles de la Coop.

Merci à nos partenaires : le Grape, Vélisol et Artifaille.

La Coop 5 pour 100 devra quitter son local / Ouest France 5 mai 2017

photo l’association propose à ses adhérents et sympathisants de se retrouver samedi 6 mai, à partir de 11?h, à la coop. © credit photo : ouest-france

L’association propose à ses adhérents et sympathisants de se retrouver samedi 6 mai, à partir de 11h, à la Coop.© crédit photo : Ouest-France

Cette association qui prône la solidarité économique au sein d’ateliers participatifs, s’est installée il y a quelques mois dans un bâtiment cours Montalivet. Un lieu qu’elle devra quitter le 31 décembre 2019.

La Coop 5 pour 100 se définit comme « un lieu alternatif, participatif, coopératif et accessible à tous » . Le principe consiste à diminuer son budget grâce au recyclage, l’échange de savoir-faire, la réparation, l’approvisionnement chez des producteurs locaux… Cet accélérateur de lien social s’est installé, en novembre 2016, dans un ancien bâtiment industriel de 1 800 m2, cours Montalivet.

Il y a quelques jours, la communauté urbaine, propriétaire du site, a adressé au locataire une proposition de bail « qui débute le 1er janvier 2017 et prendra fin le 31 décembre 2019 », annoncent, dépités, les responsables de la ressourcerie. « Des engagements ont été pris avec des promoteurs privés concernant l’avenir du bâtiment ».

Dans ces conditions, « il nous apparaît impossible d’envisager les investissements permettant de mettre le bâtiment aux normes pour recevoir du public et de développer notre activité ». Un budget de 100 000 € avait été estimé pour mener à bien ce projet.

La Coop 5 pour 100 envisage plusieurs options : « Réviser la durée du bail, accepter cette convention dans ces termes, repartir à la recherche d’un autre bâtiment… » L’association propose à ses adhérents et sympathisants de se retrouver samedi 6 mai, à partir de 11 h, à la Coop, « afin d’échanger sur cette situation ».

Jean-Philippe GAUTIER.   Ouest-France  

Nouveau partenaire associé

Bienvenue au Grape ! Nouvelle structure coopérative associée !

Le Grape – Groupement Régional des Associations de Protection de l’Environnement fédère 61 associations régionales, départementales, locales ou associées dont le champ d’activité et les compétences englobent la quasi-totalité des problèmes d’environnement : urbanisme, aménagement du territoire, protection de la nature et du littoral, installations classées…

 

1 26 27 28 29 30 37