Foire aux questions

La Coop, c’est une association ou une coopérative ?

Pour l’instant, nous sommes une association et une coopérative (Précisément, une SCIC).
L’association permet de mobiliser les usager·ères et de construire de manière participative la coopérative : définition des activités et du fonctionnement, identification des partenaires, montage du plan de financement et des aspects juridiques et statutaires. Elle porte les activités actuelles dans le bâtiment du 20 Cours Montalivet à Caen.
La coopérative est la structure qui gèrera les activités dans le prochain bâtiment Route de Trouville à Caen.

À l’heure actuelle, seulement une partie de nos adhérent·es sont déjà souscripteur·trices.

 

­Tout le monde peut venir à la Coop ?

Oui, la coopérative est ouverte au grand public sur des horaires dédiés.

­Comment participe-t-on concrètement ?

En fonction de sa disponibilité, il est possible de s’impliquer régulièrement dans les groupes de travail ou plus ponctuellement sur des permanences ou des chantiers partagés. Les groupes de travail construisent et développent le projet en traitant un volet spécifique lié à une activité ou à une problématique transversale. Les bénévoles sont aussi appelés à tenir des permanences d’accueil, de vente et à venir participer à certaines tâches.
Chaque groupe est animé par des référent·es et se réunit tous les 15 jours, voire toutes les semaines pendant 2 heures environ. Les ordres du jour, les compte­-rendus et les documents de travail sont accessibles à tous les participant·es via un dossier partagé sur internet. Actuellement, six groupes de travail fonctionnent : Coordination, Alimentation, Ressourcerie, Sensibilisation, Bâtiment-Autre local et Jardin.

Certains vendredis soirs sont organisés aussi des « apéro-discussions », appelés « Le comptoir des idées Coop » qui nous permettent d’échanger sur la vie coopérative.
Pour participer à un groupe, il suffit de venir à une réunion ou de contacter un·e référent·e.
Pour tenir une permanence ou participer à un chantier, il suffit de laisser un message téléphonique, un courriel ou bien de s’inscrire en ligne.
L’agenda, les contacts et outils collaboratifs sont diffusés toutes les semaines à tous les adhérent·es par courriel.

 

­Quels sont les prochains grands chantiers ?

Nettoyer le nouveau local, l’aménager, l’équiper et l’organiser pour permettre le début d’activité nécessitera de nombreux chantiers de l’été 2018 jusqu’à fin mars 2019. Certains seront réalisés uniquement par des professionnel·les du bâtiment, d’autres seront ouverts à tous. C’est l’occasion de rencontrer plein de bénévoles, d’acquérir un plein de compétences (menuiserie, électricité, jardin…) et de profiter de la convivialité (repas partagé…) ! Envoyez-nous d’ores et déjà vos disponibilités sur contact@coop5pour100.com.

 

­Est­-ce que je peux soutenir le projet sans participer ?

Oui, déjà en venant consommer à la Coop ! Mais aussi en parlant du projet autour de vous. Ensuite en tissant des liens avec les partenaires (producteur·trices, distributeur·trices, associations…) ou en faisant un don (en nature ou numéraire).

Il est aussi encore possible de devenir adhérent·e de l’association « Projet Coop 5 pour 100 » qui a pour but de mobiliser autour du lancement  de la société coopérative, dont l’ouverture est prévue pour octobre 2018. Pour cela, il suffit de remplir un bulletin d’adhésion et de payer sa cotisation (5 euros minimum).

 

­Quelles sont nos ressources ?

Nos ressources proviennent des recettes de nos activités (vente et prestations), des cotisations et dons de nos adhérent·es.

L’ADEME, la Région Normandie et la fondation Legallais nous soutiennent dans nos investissements pour déménager dans un nouveau local.
Mais notre ressource principale depuis le début reste l’engagement humain : La coop compte plus de 700 adhérent·es et/ou souscripteur·trices depuis 2016.