La Coop 5 pour 100 devra quitter son local / Ouest France 5 mai 2017

photo l’association propose à ses adhérents et sympathisants de se retrouver samedi 6 mai, à partir de 11?h, à la coop. © credit photo : ouest-france

L’association propose à ses adhérents et sympathisants de se retrouver samedi 6 mai, à partir de 11h, à la Coop.© credit photo : ouest-france

 Cette association qui prône la solidarité économique au sein d’ateliers participatifs, s’est installée il y a quelques mois dans un bâtiment cours Montalivet. Un lieu qu’elle devra quitter le 31 décembre 2019.

La Coop 5 pour 100 se définit comme « un lieu alternatif, participatif, coopératif et accessible à tous » . Le principe consiste à diminuer son budget grâce au recyclage, l’échange de savoir-faire, la réparation, l’approvisionnement chez des producteurs locaux… Cet accélérateur de lien social s’est installé, en novembre 2016, dans un ancien bâtiment industriel de 1 800 m2, cours Montalivet.

Il y a quelques jours, la communauté urbaine, propriétaire du site, a adressé au locataire une proposition de bail, ?« qui débute le 1er janvier 2017 et prendra fin le 31 décembre 2019 », annoncent, dépités, les responsables de la ressourcerie. « Des engagements ont été pris avec des promoteurs privés concernant l’avenir du bâtiment ».

Dans ces conditions, « il nous apparaît impossible d’envisager les investissements permettant de mettre le bâtiment aux normes pour recevoir du public et de développer notre activité ». Un budget de 100 000 € avait été estimé pour mener à bien ce projet.

La Coop 5 pour 100 envisage plusieurs options : « Réviser la durée du bail, accepter cette convention dans ces termes, repartir à la recherche d’un autre bâtiment… » L’association propose à ses adhérents et sympathisants de se retrouver samedi 6 mai, à partir de 11 h, à la Coop, ?« afin d’échanger sur cette situation ».

Jean-Philippe GAUTIER.   Ouest-France  

Une réflexion au sujet de « La Coop 5 pour 100 devra quitter son local / Ouest France 5 mai 2017 »

  1. C’est lamentable. Quel gâchis. C’est une attitude insupportable.
    Une réaction face à Caen la mer ? Ce type de lieu manque cruellement sur le projet Rives de l’Orne. Un raté que ne pourra changer une plage éphémère ou autre animation pour attirer le chaland aux commerces . La Coop c’est le chaînon manquant de ce quartier, la clé de voûte même pour une entrée de ville différente et un centre ville en devenir. Ce n’est visiblement pas compris par nos élus.
    Quand la Communauté Caen la mer signe l’agenda 21 avec comme point majeur la co-construction avec les citoyens, la concertation.
    Il semble crucial de leur rappeler ce point.
    Et puis oui, cela fait 17 ans qu’on est au 21ème siècle. Alors on fait ce qu’on a signé car on s’est engagé, on est élu car on représente les citoyens.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Blocage des indésirables par WP-SpamShield