• fermeture exceptionnelle

      Fermeture le jeudi À partir du jeudi 14 mars, le magasin de la Coop 5 pour 100 sera fermé au public tous les jeudis, afin de dégager du temps

    Lire la suite »
  • Collectes éphémères

    Collectes exceptionnelles des déchets d’équipements : faites le grand ménage !  À l’occasion du grand ménage de printemps, Caen la mer accompagne ses habitants lors de collectes exceptionnelles. À l’instar

    Lire la suite »
  • La Coop 5 pour 100 à l’Utilotroc

    Parmi ses diverses actions, le SYVEDAC (syndicat pour la valorisation et l’élimination des déchets ménagers de l’agglomération caennaise) organise l’Utilotroc, depuis 2010, dans les déchetteries de l’agglomération. L’Utilotroc est une

    Lire la suite »
  • déstockage avant déménagement !

    Si vous connaissez la ressourcerie de la Coop 5 pour 100, vous savez déjà qu’elle pratique des prix… très… très raisonnables.   Les travaux de son nouveau local avancent bien

    Lire la suite »
  • Bénévolat

    Chaque jour du calendrier est une « journée mondiale de… » Ce 5 décembre 2018 est la journée mondiale du bénévolat ! Être bénévole, c’est consacrer une partie de son temps libre,

    Lire la suite »

SCIC, kesako ?

SCIC est le sigle pour Société coopérative d’intérêt collectif.

Les SCIC se situent dans le champ de ce qu’on appelle communément l’économie sociale et solidaire.


L’expression économie sociale et solidaire désigne les acteurs et les actrices économiques qui ont pour objectifs de renforcer les solidarités sociales et développer la valeur ajoutée sociale, à partir d’engagements citoyens.
L’économie sociale et solidaire est constituée de coopératives d’utilisateurs et d’utilisatrices (le capital appartient aux usager·ères), de coopératives de production (le capital appartient aux salarié·es-associé·es), de mutuelles, de fondations et d’associations ayant une activité économique au sens large (services marchands, non marchands et/ou non monétaires). [Depuis 2014 et la loi ESS, la famille des entreprises de l’ESS s’est agrandie aux sociétés commerciales qui poursuivent un objectif d’utilité sociale.]

À l’opposé des sociétés classiques de capitaux privés, les acteurs et les actrices de l’économie sociale et solidaire ont pour caractéristiques :

– une gestion démocratique (1 personne = 1 voix),

– un capital collectif et inaliénable,

– la non appropriation individuelle des bénéfices.

L’économie sociale et solidaire intervient en général pour répondre à des besoins délaissés par les services publics et les entreprises privées. Elle cherche aussi à expérimenter de nouveaux « modèles » de fonctionnement de l’économie.

En 2007, l’économie sociale et solidaire représentait près de 10% de l’emploi salarié en France, hors agriculture et 8% des salaires (source INSEE).


Historiquement, l’idée des SCIC est issue d’une réflexion du mouvement SCOP, datant lui-même du 19ème siècle.


Qu’est-ce qu’une SCOP ?

Les salarié·es sont associé·es et actionnaires majoritaires de l’entreprise, dont ils détiennent au moins 51% du capital social et 65% des droits de vote. Ils·elles participent aux choix stratégiques de l’entreprise et décident du partage des bénéfices. Chaque nouveau·elle salarié·e est invité·e à souscrire, s’il le souhaite, à une part du capital et devient alors co-entrepreneur·euse. Ils·elles sont égaux·ales en droits et en devoirs quel que soit le montant du capital investi. Une partie des résultats revient prioritairement aux salarié·es et une autre est attribuée aux réserves de l’entreprise pour assurer la continuité de l’activité.

Depuis 1884, date des premiers chiffres disponibles, jusqu’à aujourd’hui, le nombre de Scop est passé de 51 à 1707 en 2005 puis à 1959 en 2010. Au fil de l’histoire, et malgré des périodes de repli dans les années 50 et le milieu des années 80, l’entrepreneuriat coopératif ne cesse de se développer, 75 à 80 % des Scop sont créées ex nihilo. Les autres sont issues de transmission ou transformation, voire de reprise par les salarié·es en cas de redressement.

Concernant les secteurs d’activité, il n’y a pas de limitation sectorielle. 50 % des Scop sont actives dans le secteur des services, 28 % dans le bâtiment et les travaux publics et 22 % dans l’industrie. Si le secteur des services est plus concerné par les créations de Scop c’est parce que ce sont des activités économiques requérant peu de capital et beaucoup de matière grise. (source www.colibris-lemouvement.org)


L’institution juridique des SCIC, ce nouveau type d’entreprise, est récent, il date de la loi 2001-624 du 17 juillet 2001.


Qu’est-ce qu’une SCIC ?

Créé en 2001, ce statut permet d’associer autour du même projet des acteur·trices multiples : salarié·es, bénévoles, usager·ères, collectivités publiques, entreprises, associations, particuliers… tous types de bénéficiaires et de personnes intéressées à titres divers.

Elle produit des biens ou services qui répondent aux besoins collectifs d’un territoire par la meilleure mobilisation possible de ses ressources économiques et sociales. Elle s’inscrit dans une logique de développement local et durable et favorise donc l’action de proximité et le maillage des acteur·trices d’un même bassin d’emploi.

De plus, elle présente un intérêt collectif et un caractère d’utilité sociale garanti par sa vocation intrinsèque d’organiser, entre acteur·trices de tous horizons, une pratique de dialogue, de débat démocratique, de formation à la citoyenneté, de prise de décision collective et par sa vocation d’organisme à but non lucratif. (source www.colibris-lemouvement.org)


SCOP/SCIC

Le fonctionnement des SCIC est très proche de celui des SCOP : la gestion est démocratique (« une personne = une voix ») et le mode de fonctionnement ne privilégie pas la lucrativité.

L’entreprise appartient là aussi aux salarié·es, mais pas seulement, et c’est là qu’est l’originalité des SCIC, puisque le capital peut être détenu également par les bénéficiaires de l’activité (les client·es, les usager·ères, les fournisseur·euses) et par une troisième catégorie d’actionnaires regroupant des collectivités locales, des bénévoles, des groupes financeurs, etc.

Aucune de ces parties prenantes ne peut avoir la majorité, ce qui implique intrinsèquement un partage des pouvoirs. (source : www.economie.gouv.fr)

Bienvenue à la Coop 5 pour 100

Contact :
Coop 5 pour 100  –  20, Cours Montalivet  –  14 000 CAEN
06 30 34 49 49  –  courriel : contact@coop5pour100.com

 

 

 

 

Soutenez la Coop 5 pour 100 avec 

Nouveau partenariat avec le CCAS de la ville d’Ifs !

La Coop 5 pour 100 se félicite du partenariat qui vient d’être conclu avec le Centre communal d’action sociale de la ville d’Ifs : dorénavant les usager·ères de ce centre, éligibles à l’aide à l’équipement, pourront venir directement au magasin de la ressourcerie ! L’occasion pour eux de s’équiper à petits prix, de participer à la promotion du réemploi pour réduire nos déchets et découvrir toutes les autres facettes de la coop 5 pour 100 : alimentation durable, échanges de savoir-faire, convivialité et citoyenneté !

La dynamique sociale portée par la Coop 5 pour 100 au travers de ses objectifs et de son statut est garantie par une transparence, une participation citoyenne et collective à la gestion du dispositif et une ouverture sur les dimensions non économiques de son action. Le tissage de nombreux partenariats locaux guidés par des objectifs sociaux et environnementaux renforce les liens entre la coop et les acteurs du territoire (les écoles, les associations environnementales, culturelles, de quartier…).

Pour plus d’information sur le dispositif : CCAS d’Ifs  02 31 35 27 27

Pour plus d’information sur les partenariats avec la Coop 5 pour 100, 06 30 34 49 49*

Partenariats avec l’ESAT de Giberville, et l’IEM d’Hérouville Saint-Clair

Les mercredis 23 et 30 mai, nous avons accueilli 4 jeunes de l’IEM (Institut d’Éducation Motrice) François-Xavier Falala, de l’association APF France handicap. Les jeunes étaient venu·es découvrir la Coop lors d’une visite, et dans le cadre de leurs choix d’ateliers à l’IEM, Donovan, Cindy, Amandine, et Davy ont choisi la Coop !
Sur un créneau hebdomadaire de 2 heures pendant 3 semaines, ils·elles viennent mettre la main à la pâte : tri, nettoyage, mise en rayon, rien ne leur résiste ! L’équipe revient aider mercredi prochain. Ils·elles sont guidé·es pour leurs débuts par un·e coopérateur·trice et un·e moniteur·trice de leur établissement (Morgane sur la photo).

 

Un partenariat est également en place avec l’E.S.A.T (Établissement et Service d’Aide par le Travail) Philippe de Bourgoing à Giberville. Un petit groupe de travailleurs est venu jeudi après-midi dernier. Ponçage, tri et nettoyage de vaisselle, de CD, ils se sont bien investis. La Coop est très heureuse de les compter parmi ses bénévoles ! Il est prévu que 4 travailleurs de l’E.S.A.T reviennent régulièrement aider.

Ouest-France – 31 mai 2018

Le stand vêtements en libre service a permis à des familles de choisir des habits sans rien bourse délier.             Crédit Photo : Ouest-France

Succès pour la journée du développement durable

http://aprg.fr/wp-content/uploads/2017/07/logo-OF.jpg

La journée du développement durable, coordonnée par le centre socio-culturel Caf (Caisse d’allocations familiales) et le collectif de partenaires du Chemin-Vert a remporté un vif succès. Ces partenaires, une soixantaine de personnes, ont vu grand et ils ont eu raison, tant la participation des habitants a été massive.

Les Petits Débrouillards, la Coop 5 pour 100, Biomasse-Normandie… Les acteurs du développement durable ont informé sur les diverses actions à mener pour améliorer la planète en faisant des gestes simples, ou en respectant la nature. La Centrifugeuz a présenté son jardin pédagogique, qui a pris ses quartiers dans l’ancien collège du quartier. L’exposition réalisée par les 250 élèves de l’école Paul-Gernez a aussi remporté un vif succès.

La Coop 5 pour 100 sur Radio Tou’Caen le 16 mai 2018

La Coop 5 pour 100 était invitée, dans le cadre de la table ronde de l’émission Le Labo, sur Radio Tou’caen le mercredi 16 mai avec les associations Normandie Équitable et L’humanivelle pour discuter sur le thème des modes de consommations alternatifs à Caen.

Pour écouter le podcast c’est par ici (il faut avancer de 30 minutes) :

Les modes de consommation alternatifs

Soutenir la Coop avec Lilo : comment ça marche ?

Soutenir la Coop de chez-vous, c’est désormais possible avec Lilo !

 

Certains d’entre-vous ont peut-être la volonté de soutenir la Coop, mais faute de temps ou de moyens ne savent pas comment s’y prendre. D’autres sont peut-être déjà actifs à la Coop mais souhaitent l’aider encore davantage ?

Désormais, en faisant des recherches internet, vous pouvez soutenir financièrement l’activité de la Coop 5 pour 100. Le principe est le suivant : vous faites des recherches internet, récoltant ainsi des gouttes d’eau, et Lilo reverse de l’argent à la Coop 5 pour 100 !

 

Comment cela fonctionne-t-il ?

 

Lilo est un moteur de recherche qui finance des projets sociaux et environnementaux, dont celui de la Coop 5 pour 100. Pour mieux comprendre le principe, vous pouvez dès à présent regarder cette vidéo !

Les étapes à suivre pour soutenir la Coop sur Lilo :

  • Rendez-vous sur Lilo.
  • Ajoutez Lilo à votre navigateur (en cliquant sur « ajouter Lilo », puis « ajouter l’extension »).
  • Vous pouvez choisir Lilo comme moteur de recherche par défaut, pour plus de facilité.
  • En haut à droite de la page de recherches, cliquez sur l’icône goutte d’eau. Une fenêtre s’ouvre : cliquez alors sur « distribuer ».
  • Une page s’ouvre. En faisant défiler un peu cette page vers le bas, vous verrez qu’il y a une barre de recherche sur le côté droit. Tapez « Coop 5 pour 100 ».
  • Une nouvelle page s’ouvre : cliquez alors sur la Coop 5 pour 100. Vous y êtes presque ! Il vous suffit maintenant de cliquer sur le bouton « OFF », pour qu’il passe sur « ON » et donne ainsi automatiquement vos gouttes d’eau à la Coop.
  • Effectuez autant de recherches que vous le souhaitez !

 

En faisant des recherches avec Lilo, vous permettez donc à la Coop d’accroître les financements nécessaires à son fonctionnement, sans débourser un centime ! Alors n’hésitez plus : lancez-vous ! 😉

Les producteur·trices et les fournisseurs du groupement d’achat / épicerie

FRUITS ET LÉGUMES

Aux légumes du moulin : légumes

Le Biau Courtil : légumes

EARL des 4 saisons : légumes

Vergers de la Frestellée : fruits locaux

 

PAINS

Boulangerie  La Boulange

Boulangerie Le petit Fournil

Boulangerie Les Co-pains

Boulangerie Mie figue – Mie raisin

 

ŒUFS et VIANDES

Ferme des Pâtures : bœuf, veau, porc

Aurélie Levasseur : œufs, poules

Frédérique et Yohann Pesquerel : bœuf au cidre, chili de porc, axoa de porc, viande de porc

Laurent Montéléon : poulets

 

PRODUITS LAITIERS

Bergerie Hamelin et Compagnie : fromages de brebis

La Boîte à fromages : fromages de vache, yaourts…

Les Fermes bio d’Isigny : lait, beurre et camembert

La ferme Rossigny : fromages de chèvre

Ferme du Clos Mont d’Or : crème, lait cru

La Godinette, Valérie et Nicolas Pitrayes : glaces et beurre salé

EARL du lieu Foin, Olivier et Angélique Godey : yaourts aux fruits

 

BOISSONS

Brasserie La Lie : bière

Café Dauré : café, thé

Vergers de Ducy : jus de pommes, poires, cidre, poiré…

Vin chez toi : vins

PIVA SCEA : vins de Bordeaux

Meuh Cola : limonade et autres sodas

Domaines Monbouché, EARL Theulet-Marsalet : Vins Bergerac et Monbazillac

Le Verger de la Reinette : jus de fruits produits dans l’Orne

Mickaël Mary – Terres de Simples : tisanes simples et composées

 

PRODUITS VARIÉS

Akal Food : produits à base de spiruline

Rue verte Pascale et Fabrice Brianchon : sauces et préparations salées

Douceurs d’enfance : gâteaux et confitures

Eptastiktos Coopérative : huile d’olive de Crête

La ferme des Crettes : terrines, pâtés (porc)

Ferme de La Touche : farine de blé et de sarrasin

Le Jardin de la Petite Bruyère : tisanes et herbes aromatiques

Maison Saint-Lô : truite et produits transformés

La patte Jeanjean : pâtes, lentillons du Perche

Safran du bocage : produits à base de safran

Mme Green : biobecs et Pipi du Dragon

Savons de Joya : savons, shampoings, dentifrices…

Tutti Planti : sirops, gelées, confitures

François et Madalen Tourret : miel

EARL du Dorset, Thibo et Caro : farines de blé

Le Goût des Champs, Lucie Poincheval : petits pots (bébé) de légumes et fruits

Fraise et Compagnie, Maud Poincheval : confitures, gelées, sirops

Vert Framboise, Sandrine Daccache : traiteur à Caen, pâtisseries d’exception

 

FOURNISSEURS

Actibio : fournisseur épicerie sèche

Ecodis : fournisseur produits d’entretien

 

Tricot gourmand et sauvage

Les cafés tricots de Caen se sont rencontrés à nouveau au restaurant ‘Sauvages sur un plateau’. Tout le monde était là :  les Héros du quotidien, la Coop 5 pour 100 avec le groupe « Tricothé« , et le Café des Images, avec une bonne trentaine de participants de tout âge, et… trois hommes…, tous souriants, contents et motivés ! Le soleil brillait dehors et sur les visages…

Super accueil de Sauvages sur un Plateau, qui avait préparé un buffet pour se régaler. Un moment tout simplement parfait…

Pour rejoindre le groupe « tricothé » de la Coop, contactez : ressourcerie@coop5pour100.com ou tout simplement venez avec vos aiguilles ou juste vos mains à la Coop 5 pour 100, le mercredi à partir de 15h30 !

 

Soutenez la Coop 5 pour 100 !

MON PROJET POUR LA PLANÈTE

La Coop 5 pour 100 a postulé pour obtenir un soutien financier auprès du ministère de la Transition écologique et du développement durable et notre projet a passé la première étape de sélection.

À présent, les citoyens sont appelés à voter pour le projet qu’ils souhaitent voir se réaliser ou se développer.

 

Votez pour votre coopérative, faites connaître votre initiative, diffusez vos valeurs !

Comment faire ?

Rendez-vous sur le site dédié en cliquant ici avant le 12 mai

1 4 5 6 7 8 18