Un écosystème économique

Le projet coopératif de la Coop 5 pour 100 se définit comme un écosystème économique car il s’inscrit dans des relations synergiques entre activités caractérisées par:

• une utilisation optimale des ressources en interne, qu’elles soient matérielles (seconde vie des produits, réemploi, réparation et réutilisation des matières premières), immatérielles (échanges de pratiques et de connaissances entre activités favorisés par une gouvernance partagée)

• des synergies de mutualisation dans l’animation, la production, l’approvisionnement (acquisition de matières utilisées en commun), la vente des marchandises (magasin partagé), la gestion logistique ou le traitement des flux, et de capitalisation commune (sensibilisation, etc)

• une solidarité financière entre activités: Bien que chaque activité de la coopérative ait été conçue pour être équilibrée financièrement, une solidarité économique indispensable existe entre les différents volets de l’action sur le principe que leur interdépendance et leurs liens synergiques font sens dans le projet global.

• une participation de toutes les parties prenantes dans des logiques d’économie de la fonctionnalité, de co-production, de co-financement et enfin d’échanges et d’ouverture des savoirs et de la connaissance.
De plus, chaque activité est une porte d’entrée de l’usager dans la coopérative et a vocation à faire valoir et connaître l’ensemble de ses activités.

• la co-existence sur un même lieu et une identité partagée

La vocation innovatrice de ce lieu est donc multiple et permet l’émergence de projets collectifs et transversaux, sur la base de l’engagement de chacun :
– Les espaces ouverts, mutualisés et partagés favorisent les échanges et la création collective entre personnes de différents statuts (salariés, usagers, partenaires)
– Les projets sont proposés, testés et coproduits par et avec les usagers qui font eux-mêmes partie de cet écosystème
– La mise à disposition d’espace de travail, de vente et d’outils vise la réalisation concrète des projets et favorise la création d’alternatives dans les secteurs traditionnels de l’artisanat.