Ouest-France 6 mai 2020

La Coop 5 pour 100 rouvre le 13 mai à Caen

Ressourcerie et restaurant local, la Coop 5 pour 100 doit rouvrir le mercredi 13 mai 2020, rue de Trouville, à Caen (Calvados). Mais avec des précautions.

Pendant le confinement, la Coop 5 pour 100 reste active : les couturiers et les couturières ont investi la cantine pour la fabrication de masques grand public à destination des agents de la ville de Mondeville. – DR

La Coop 5 pour 100 (ressourcerie, ateliers, restaurant local, épicerie) prévoit sa réouverture pour le 13 mai.

« La santé de chacun demeure la priorité ; les mesures sanitaires nécessaires seront mises en œuvre pour l’accueil des coopérateurs et des clients (équipements et protections, distanciation sociale, nombre maximal de personnes dans le lieu, respect des gestes barrières, gel hydroalcoolique à l’entrée…) », précisent les responsables de la Coop.

La cantine va refonctionner mais qu’avec des plats à emporter. Les menus seront disponibles sur le site internet : il sera demandé de réserver à l’avance autant que possible (plats à 6 €, desserts à 3 €).

Pendant le confinement, la Coop 5 pour 100 reste active : « Les couturiers et couturières ont investi la cantine pour la fabrication de masques grand public à destination des agents de la ville de Mondeville. » Près de 200 ont déjà été réalisés, « on espère en faire au moins 300 d’ici la fin de la semaine ».

Pratique. 33, route de Trouville à Caen. Tel. 09 81 12 16 73.

Ouest-France – 10 mai 2019

La Coop 5 pour 100 a déménagé, et on peut désormais y manger

http://aprg.fr/wp-content/uploads/2017/07/logo-OF.jpg

1000 m2, de la lumière, une cantine, de l’électroménager… La coopérative a investi ses nouveaux locaux de la route de Trouville, hier, avec, en prime, quelques nouveautés.

La Coop 5 pour 100 a rouvert ses portes au 33, route de Trouville à Caen. 1 000 m2 qui comprennent une ressourcerie, une épicerie et une cantine. Sans oublier les activités et ateliers régulièrement proposés.

La Coop 5 pour 100 a rouvert ses portes au 33, route de Trouville à Caen. 1000 m2 qui comprennent une ressourcerie, une épicerie et une cantine. Sans oublier les activités et ateliers régulièrement proposés.

2016

L’idée de la Coop 5 pour 100 est née à l’été 2016. Installée cours Montalivet depuis, elle vient de déménager.

9

Le chantier aura duré neuf mois. Neuf mois durant lesquels les coopérateurs, bénévoles et professionnels se sont retroussés les manches, main dans la main. « C’était vide quand on est arrivé ici, se souvient Véronique Paumier, l’une des onze salariés de la Coop 5 pour 100. Les murs étaient gris, nus… Maintenant on est vraiment bien. »

1000

Un peu plus petit mais mieux aménagé que l’ancien, le local de la Coop 5 pour 100 dans  le quartier de la Demi-Lune fait 1000 m2, sans compter le jardin qui doit être aménagé. On y retrouve la ressourcerie, l’épicerie de produits locaux (qui ne vend plus sur commande comme avant) et les ateliers proposés au public et coopérateurs, mais aussi quelques nouveautés.

« Désormais, on a une cantine qui fonctionne tous les midis, et le bar salon de thé est ouvert toute la journée. » Les repas non vendus le midi seront mis en vente à l’épicerie l’après-midi. Rien ne se perd.

56

Il faut dire qu’éviter les déchets, c’est un peu la raison d’être de la Coop. Grâce à sa ressourcerie, l’an passé, 56 tonnes d’objets et matériels ont été récupérés et remis en état. « On fera plus dans nos nouveaux locaux, assure Véronique Paumier. Car, désormais, on accepte le gros électroménager. » En fait, presque tout est accepté à la ressourcerie : « Tant que ce n’est pas dangereux, et que c’est relativement propre, on prend, on trie, on nettoie, on répare. On jette en tout dernier recours. »

400

La Coop 5 pour 100, qui fonctionne en Société Coopérative d’Intérêt Collectif, prône la gouvernance horizontale : « Une voix=un homme, peu importe qu’on possède une part sociale ou 100. » Aujourd’hui, ils sont près de 400 coopérateurs mais les souscriptions (à partir de 10€) sont toujours possibles. « La Coop fonctionne grâce aux coopérateurs, aux clients ‘lambda’ mais aussi aux partenaires institutionnels ou privés… On travaille également avec des écoles, une ludothèque, trois déchetteries, etc. »

Élodie DARDENNE

 

1 2 3 4