Ouest-France – 15 février 2019

Mardi matin, des habitants ont participé à la visite, de la Coop 5 pour cent, située Cours-Montalivet, à Caen.

Mardi matin, des habitants ont participé à la visite, de la Coop 5 pour cent, située Cours-Montalivet, à Caen. Crédit Photo : Ouest-France

La ville a signé un accord avec la Coop 5 pour 100

http://aprg.fr/wp-content/uploads/2017/07/logo-OF.jpg

La ville et la Coop 5 pour 100 ont signé une convention. Objectif : rapprocher les usagers du Centre communal d’action sociale des services de la coopérative.

Pourquoi ? Comment ?

Qu’est-ce que la Coop 5 pour 100 ?

Il s’agit d’une association, créée en 2015, autour de la volonté d’habitants de Caen la mer de s’impliquer dans un projet respectueux de l’humain et de la nature, qui est devenue une coopérative en 2017.

« Nous sommes une ressourcerie, qui offre une deuxième vie aux objets pour réduire nos déchets, qui réfléchit à nos modes de consommation, et qui permet d’accéder à des produit d’occasion à petits prix. C’est un lieu d’échanges, avec un espace de convivialité et des ateliers partagés pour bricoler ou réapprendre à cuisiner. » explique Laetitia Millon, chargée de projet à la Coop 5 pour 100, qui emploie aujourd’hui trois salariés.

« C’est aussi une épicerie proposant des produits sains et durables, issus d’échanges équitables. Et bientôt, une cantine avec des produits, bio, locaux et de saison. »

Comment est organisé le recyclage ?

En 2018, la coopérative a collecté 56 tonnes d’objets à recycler, « récupérés à notre local de la déchetterie de Fleury-sur-Orne, ou donnés par des particuliers. Ils sont triés, puis remis en état ou détournés pour du créatif. Le but étant de perdre un minimum de matière« , précise Véronique Paumier, membre de la coopérative.

Pourquoi un partenariat entre la Ville et cette coopérative ?

La coopérative répond aux valeurs citoyennes et solidaires portées par la municipalité et le Centre communal d’action sociale (CCAS), qui souhaitent entreprendre une démarche de consommation locale et responsable sur le territoire d’Ifs.

« Après la signature de la convention en 2018, il faut maintenant la faire vivre concrètement« , indique Martine Laurent, directrice du CCAS. Elle souhaite sensibiliser les usagers du CCAS à la revalorisation d’objets usagés et favoriser leur accès aux équipements et mobiliers issus du réemploi.

Sous quelles formes va se traduire ce partenariat ?

« Une conseillère en économie sociale et solidaire arrive le 1er mars. On compte sur elle pour développer le partenariat. Par ailleurs, les personnes fréquentant le cellule emploi de la commune, qui ont besoin d’une première marche de socialisation, peuvent peut-être s’investir avec la Coop« , suggère Martine Laurent.

Les Ifois éligibles à l’aide accordée par le CCAS pour l’acquisition de produits et de biens de première nécessité (meubles, vaisselle ou électroménager), seront orientés vers la coopérative, pour l’utiliser dans son magasin.

 

(source : https://https://www.ouest-france.fr/normandie/ifs-14123/la-ville-signe-un-accord-avec-la-coop-5-pour-100-6224319)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Blocage des indésirables par WP-SpamShield

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.