Ouest-France – 2 juillet 2018

4 m3 de déchets d’équipements électriques collectés

 

http://aprg.fr/wp-content/uploads/2017/07/logo-OF.jpg

Plus de 50 passages ont été réalisés pour collecter 4 m3 de Déchets d’équipements électriques et électroniques (DEEE). Cette opération était organisée par la commune, Caen-la-Mer et la Coop 5 %, samedi matin. « Cette action est bien plus qu’une simple sensibilisation puisque tous ces équipements vont être recyclés ou remis en état et réemployés. »

(source : https://www.ouest-france.fr/normandie/louvigny-14111/4-m3-de-dechets-d-equipements-electriques-collectes-5859195)

La Coop 5 pour 100 est dans le Guide

Cinquante actions pour organiser votre éco-événement

RÉSEAU, LE SYVEDAC, CAEN LA MER ET LA VILLE DE CAEN CRÉENT LE GUIDE ÉCO-ÉVÉNEMENT

RÉSEAU (syndicat mixte de production et de distribution d’eau potable de la région de Caen), le SYVEDAC (Syndicat pour la Valorisation et l’Élimination des Déchets ménagers de l’Agglomération Caennaise), la Communauté urbaine Caen la mer et la ville de Caen souhaitent accompagner les organisateurs d’évènements à développer des pratiques respectueuses de l’environnement en proposant un outil pratique et concret :

le guide des 50 actions pour organiser des événements éco-responsables

De multiples événements sportifs et culturels concourent au dynamisme du territoire et témoignent de la richesse de la vie associative. Ces évènements peuvent être à l’origine de nombreux impacts environnementaux : production de déchets le plus souvent en mélange, multiplication des déplacements individuels, consommations d’eau et d’énergie, bruit…

 

Découvrez en vidéo le guide

 

Les objectifs du guide des événements éco-responsables :

  • Sensibiliser les organisateurs aux enjeux de l’éco-responsabilité ;
  • Inviter et accompagner les organisateurs à s’engager dans une démarche de progrès pour limiter l’impact environnemental, social et économique d’un évènement ;
  • Mettre à disposition des ressources pratiques facilitant la mise en œuvre d’une démarche éco-responsable.

 

Fiches pratiques, adresses utiles, contacts… le guide des 50 actions pour organiser des éco-événements rassemble 12 thématiques pour accompagner les structures :

  • le choix d’un site,
  • la communication,
  • l’adhésion,
  • la gestion des déchets et de l’eau,
  • la maîtrise de l’énergie,
  • l’atténuation des nuisances sonores,
  • le transport et l’hébergement,
  • l’accessibilité,
  • les achats,
  • la solidarité,
  • le bilan de la démarche.

* * *

On retrouve la Coop 5 pour 100 dans le glossaire des associations du document.

Campagne de resouscription

Campagne de re-souscription au capital 
de la Société Coopérative Coop 5 pour 100

 

Historique… 
En janvier 2017, l’assemblée générale constitutive de la Société Coopérative d’Intérêt Collectif « Coop 5 pour 100 » validait les statuts de la société, nommait sa première Présidente et son premier Conseil Coopératif. Le premier capital avoisinait les 7000 € et la société pouvait alors recevoir de nouvelles souscriptions qui, aujourd’hui, s’élèvent à 20 000 € ! Vous faîtes partie de ces 300 sociétaires qui, par leur souscription au capital de la SCIC, avez marqué votre engagement envers le projet de la Coop 5 pour 100 et avez ainsi souhaité participer à ses activités et sa gouvernance.

Aujourd’hui…

À vous qui avez cru en ce projet qui, aujourd’hui, développe ses activités sous couvert de l’association  «le projet Coop 5 pour 100»  et demain sera pérennisé lors de l’installation de ses activités dans son local définitif (dans le cadre d’un bail de 10 ans !), nous proposons d’acquérir de nouvelles parts sociales et nous vous expliquons à quoi seront destinés les fonds ainsi collectés dans le capital social de la SCIC.

 

Demain…

Le 1er juillet 2018, la Coop 5 pour 100 signera un bail pour un local de 1000 M2 situé au 33, Route de Trouville. Elle devra alors engager des travaux d’aménagement en vue d’une ouverture à l’automne 2018. Le plan de ces aménagements a fait l’objet d’un dépôt de permis de construire qui est en cours d’instruction et d’un plan d’investissements qui chiffre les travaux à réaliser et les fonds à obtenir en vue de leur financement.

Le total des investissements s’élève à 303 000 € auxquels il faut ajouter 50 000 € de trésorerie pour couvrir la constitution des premiers stocks et la couverture des charges de démarrage de l’activité. Pour financer ce besoin de 353 000 €, nous avons obtenu des fonds publics (ADEME et Région Normandie) pour 73 000 € et nous sollicitons des emprunts auprès d’organismes financiers (NEF, Crédit Coopératif et Normandie Active) pour 240 000 €.

Il manque donc 40 000 € pour équilibrer notre plan de financement : 20 000 € sont déjà acquis par les souscriptions actuelles au capital social de la Société coopérative.
Il manque donc 20 000 € pour boucler notre plan !

 

Nous avons déjà lancé de nouvelles pistes pour financer ces 20 000 € : fondations, subventions, aides matérielles sur les investissements… mais nous proposons également de poursuivre l’augmentation du Capital social de la SCIC. Pour cela, nous sollicitons de nouvelles souscriptions aux personnes qui découvrent la Coop et souhaitent s’y engager. Mais il est aussi possible d’augmenter sa souscription individuelle en achetant de nouvelles parts sociales (d’une valeur unitaire de 10 €). Si vous le souhaitez et que vous le pouvez, nous vous remercions de compléter le bulletin de souscription (pour les personnes physiques et pour les personnes morales) et de l’adresser (ou le déposer) à la Coop 5 pour 100 – 20,  Cours Montalivet – 14000 CAEN.
Et pour tout renseignement : contact@coop5pour100.com

Si vous souhaitez avoir des informations plus précises sur le projet, les données financières et le fonctionnement de la SCIC, vous pouvez accéder à l’ensemble de la documentation en cliquant sur les liens.

Revue des médias

2018
2017
2016

 

Tendance Ouest – 30 juin 2018 : un nouveau local avant la fin de l’année pour la Coop 5 pour 100

À Caen (Calvados), la Coop 5 pour 100 va changer de lieu. Le nouveau bail doit être signé en ce début du mois de juillet 2018. Les salariés espèrent inaugurer leur nouveau local, au 33 route de Trouville, avant la fin de l’année 2018.

Par Margaux Rousset

Le mois de juillet 2018 s’annonce chargé pour les salariés et les coopérateurs de la Coop 5 pour 100. La société coopérative installée au 20 cours Montalivet à Caen (Calvados), va déménager au 33 route de Trouville. Le bail doit être signé au début du mois. Le nouveau lieu de 1 000m2 va permettre de mieux agencer l’espace. 250m2 seront dédiés au stockage des objets apportés par les Caennais et qui sont ensuite retapés et recyclé dans la ressourcerie avant d’être revendu dans le magasin à des prix attractifs. « Nous aurons aussi un vrai espace pour une cantine et une épicerie ce qu’on ne peut pas faire dans notre lieu actuel puisque nous n’avons qu’une seule arrivée d’eau et pas de chambre froide, explique en souriant Valérie Levilland salariée de la Coop, nous allons travailler dans de bonnes conditions ».

Là où les objets et meubles sont actuellement stockés à même le sol, des aménagements de stockage sur trois niveaux seront également prévus. « Le local est absolument vide donc nous pouvons le moduler comme nous le souhaitons. Il sera vraiment adapté à nos activités ».

Une campagne de souscription lancée

Les salariés espèrent ouvrir le lieu en novembre prochain. Le total des investissements s’élève à 303 000 euros. À cela doivent s’ajouter 50 000 euros de trésorerie pour le démarrage de l’activité et les premiers stocks. La Coop 5 pour 100 a obtenu des fonds publics (de la région Normandie notamment) et a sollicité des emprunts. Elle lance également un appel à la souscription auprès de coopérateurs mais également auprès des personnes qui découvrent la Coop. « Lorsque l’on souscrit, on demande un engagement de deux heures par mois au sein de la Coop. Si les gens ne pensent pas avoir le temps de s’investir, ils peuvent nous faire un don ».

(source : https://www.tendanceouest.com/actualite-282163-caen-un-nouveau-local-avant-la-fin-de-l-annee-pour-la-coop-5-pour-100.html)

Ouest-France, 25 juin 2018 : La Coop 5 pour 100 lance une souscription

Pour boucler le financement d’aménagement de son futur lieu, 33 rue de Trouville à Caen, la Coop 5 pour 100 a besoin de nouveaux souscripteurs et de dons. De quoi poursuivre ses activités d’économie collaborative et solidaire à but non lucratif.

    

Par Nathalie TRAVADON

http://aprg.fr/wp-content/uploads/2017/07/logo-OF.jpg

Pourquoi ? Comment ?

La Coop 5 pour 100, c’est quoi ?

La Coop 5 pour 100 est un beau projet lancé à l’été 2016 avec « un groupement d’achats (légumes, œufs, pommes, bière…) ouvert aux adhérents« , rappelle Laetitia Millon, une des personnes à l’origine du projet. Elle propose également un magasin général avec une épicerie de produits locaux, mais aussi des meubles, de la vaisselle, des objets de décoration, etc. Tous d’occasion. On y trouve même une ressourcerie : des meubles donnés ou collectés, remis en état. Et des ateliers de bricolage, de cuisine et de création…

 

Pourquoi des travaux d’aménagement ?

« Le 1er juillet, nous allons signer un bail de dix ans pour les nouveaux locaux de 1000 m2 que nous allons investir au 33 route de Trouville« , précise Laetitia Millon. Un endroit plus pérenne que ceux du cours Montalivet, qu’ils devaient quitter fin 2019.

Mais, avant l’ouverture prévue à l’automne, « nous avons des travaux d’aménagement à effectuer pour un coût d’investissement de 303 000 €. Plus 50 000 € de trésorerie pour les charges de démarrage et la constitution des premiers stocks. »

 

Qui soutient le projet ?

La Région Normandie soutient le projet à hauteur de 32 000 €, dont une aide à l’emploi de 5 000 €. « Pour cela, nous avions répondu à un appel à projet sur l’alimentation, la réduction des déchets et la sensibilisation au développement durable. »

L’Ademe (Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie) subventionne aussi le projet pour 40 000 €.

« Nous avons aussi demandé des emprunts pour 240 000 € auprès de la Nef, du Crédit coopératif et de Normandie active. » Mais il manque 40 000 € pour équilibrer leur plan de financement : « 20 000 € sont déjà acquis par les souscriptions actuelles au capital social de la Société coopérative. »

Il manque donc 20 000 € pour boucler leur plan de financement.

 

Comment boucler les financements ?

Pour boucler son budget pour le futur lieu et trouver les 20 000 €, la Coop lance une campagne de souscription . « Aujourd’hui, nous comptons 310 souscripteurs. Notre ambition est d’atteindre les 400 souscripteurs. » Quand on souscrit, on devient co-propriétaire et co-décisionnaire. La Coop 5 pour 100 développe ainsi une économie collaborative et solidaire à but non lucratif sous la forme d’une Société coopérative d’intérêt collectif (SCIC). Une part coûte 10 € . Elle espère aussi inciter de nouveaux souscripteurs à les rejoindre. « Les dons sont aussi les bienvenus. »

 

Quel projet pour le futur lieu ?

« Nous souhaitons ouvrir une cantine en lien avec l’épicerie qui existe déjà. L’objectif est de cuisiner des produits de saison et locaux. » Et si des produits frais n’ont pas été vendus à l’épicerie, ils serviront pour faire le repas de la cantine. Et les repas non vendus seront proposés à l’épicerie en plats traiteur. L’objectif : réduire toujours plus les déchets. « Nous prévoyons aussi des cours de cuisine. »

Dans ce nouveau lieu, « nous aimerions employer douze personnes à mi-temps pour partager le travail. » Soit 7,5 équivalents temps plein.

(source : https://www.ouest-france.fr/normandie/caen-14000/caen-la-coop-5-pour-100-lance-une-souscription-5844095)

Collectes éphémères

Collectes exceptionnelles des déchets d’équipements :

faites le grand ménage !

DEEE et DEA
Le 14/05/2018 (source Caen la mer)

À l’occasion du grand ménage de printemps, Caen la mer accompagne ses habitants lors de collectes exceptionnelles. À l’instar des années précédentes, chacun peut venir déposer ses appareils électriques et mobiliers dans un des quinze points de collecte.

En complément de l’accueil, toute l’année, dans les déchèteries, Caen la mer, en partenariat avec la Coop 5 pour 100, organise dans plusieurs communes de la Communauté urbaine, des collectes éphémères de meubles (les DEA, Déchets d’Équipements d’Ameublement et les DEEE, Déchets d’Équipements Électriques et Électroniques).

15 points de collecte, animés par la Coop 5 pour 100, sont positionnés pour cette édition 2018 sur l’ensemble du territoire de Caen la mer. Ces collectes exceptionnelles permettront de valoriser ces déchets par le recyclage ou le réemploi.

En 2017, 15 points de ramassage ont permis de valoriser plus de 10 tonnes de DEEE et 2,5 tonnes de DEA.

Lire la suite sur le site de Caen la mer…

SCIC, kesako ?

SCIC est le sigle pour Société coopérative d’intérêt collectif.

Les SCIC se situent dans le champ de ce qu’on appelle communément l’économie sociale et solidaire.


L’expression économie sociale et solidaire désigne les acteurs et les actrices économiques qui ont pour objectifs de renforcer les solidarités sociales et développer la valeur ajoutée sociale, à partir d’engagements citoyens.
L’économie sociale et solidaire est constituée de coopératives d’utilisateurs et d’utilisatrices (le capital appartient aux usager·ères), de coopératives de production (le capital appartient aux salarié·es-associé·es), de mutuelles, de fondations et d’associations ayant une activité économique au sens large (services marchands, non marchands et/ou non monétaires). [Depuis 2014 et la loi ESS, la famille des entreprises de l’ESS s’est agrandie aux sociétés commerciales qui poursuivent un objectif d’utilité sociale.]

À l’opposé des sociétés classiques de capitaux privés, les acteurs et les actrices de l’économie sociale et solidaire ont pour caractéristiques :

– une gestion démocratique (1 personne = 1 voix),

– un capital collectif et inaliénable,

– la non appropriation individuelle des bénéfices.

L’économie sociale et solidaire intervient en général pour répondre à des besoins délaissés par les services publics et les entreprises privées. Elle cherche aussi à expérimenter de nouveaux « modèles » de fonctionnement de l’économie.

En 2007, l’économie sociale et solidaire représentait près de 10% de l’emploi salarié en France, hors agriculture et 8% des salaires (source INSEE).


Historiquement, l’idée des SCIC est issue d’une réflexion du mouvement SCOP, datant lui-même du 19ème siècle.


Qu’est-ce qu’une SCOP ?

Les salarié·es sont associé·es et actionnaires majoritaires de l’entreprise, dont ils détiennent au moins 51% du capital social et 65% des droits de vote. Ils·elles participent aux choix stratégiques de l’entreprise et décident du partage des bénéfices. Chaque nouveau·elle salarié·e est invité·e à souscrire, s’il le souhaite, à une part du capital et devient alors co-entrepreneur·euse. Ils·elles sont égaux·ales en droits et en devoirs quel que soit le montant du capital investi. Une partie des résultats revient prioritairement aux salarié·es et une autre est attribuée aux réserves de l’entreprise pour assurer la continuité de l’activité.

Depuis 1884, date des premiers chiffres disponibles, jusqu’à aujourd’hui, le nombre de Scop est passé de 51 à 1707 en 2005 puis à 1959 en 2010. Au fil de l’histoire, et malgré des périodes de repli dans les années 50 et le milieu des années 80, l’entrepreneuriat coopératif ne cesse de se développer, 75 à 80 % des Scop sont créées ex nihilo. Les autres sont issues de transmission ou transformation, voire de reprise par les salarié·es en cas de redressement.

Concernant les secteurs d’activité, il n’y a pas de limitation sectorielle. 50 % des Scop sont actives dans le secteur des services, 28 % dans le bâtiment et les travaux publics et 22 % dans l’industrie. Si le secteur des services est plus concerné par les créations de Scop c’est parce que ce sont des activités économiques requérant peu de capital et beaucoup de matière grise. (source www.colibris-lemouvement.org)


L’institution juridique des SCIC, ce nouveau type d’entreprise, est récent, il date de la loi 2001-624 du 17 juillet 2001.


Qu’est-ce qu’une SCIC ?

Créé en 2001, ce statut permet d’associer autour du même projet des acteur·trices multiples : salarié·es, bénévoles, usager·ères, collectivités publiques, entreprises, associations, particuliers… tous types de bénéficiaires et de personnes intéressées à titres divers.

Elle produit des biens ou services qui répondent aux besoins collectifs d’un territoire par la meilleure mobilisation possible de ses ressources économiques et sociales. Elle s’inscrit dans une logique de développement local et durable et favorise donc l’action de proximité et le maillage des acteur·trices d’un même bassin d’emploi.

De plus, elle présente un intérêt collectif et un caractère d’utilité sociale garanti par sa vocation intrinsèque d’organiser, entre acteur·trices de tous horizons, une pratique de dialogue, de débat démocratique, de formation à la citoyenneté, de prise de décision collective et par sa vocation d’organisme à but non lucratif. (source www.colibris-lemouvement.org)


SCOP/SCIC

Le fonctionnement des SCIC est très proche de celui des SCOP : la gestion est démocratique (« une personne = une voix ») et le mode de fonctionnement ne privilégie pas la lucrativité.

L’entreprise appartient là aussi aux salarié·es, mais pas seulement, et c’est là qu’est l’originalité des SCIC, puisque le capital peut être détenu également par les bénéficiaires de l’activité (les client·es, les usager·ères, les fournisseur·euses) et par une troisième catégorie d’actionnaires regroupant des collectivités locales, des bénévoles, des groupes financeurs, etc.

Aucune de ces parties prenantes ne peut avoir la majorité, ce qui implique intrinsèquement un partage des pouvoirs. (source : www.economie.gouv.fr)

Bienvenue à la Coop 5 pour 100

Contact :
Coop 5 pour 100  –  20, Cours Montalivet  –  14 000 CAEN
06 30 34 49 49  –  courriel : contact@coop5pour100.com

 

 

 

 

Soutenez la Coop 5 pour 100 avec 

Nouveau partenariat avec le CCAS de la ville d’Ifs !

La Coop 5 pour 100 se félicite du partenariat qui vient d’être conclu avec le Centre communal d’action sociale de la ville d’Ifs : dorénavant les usager·ères de ce centre, éligibles à l’aide à l’équipement, pourront venir directement au magasin de la ressourcerie ! L’occasion pour eux de s’équiper à petits prix, de participer à la promotion du réemploi pour réduire nos déchets et découvrir toutes les autres facettes de la coop 5 pour 100 : alimentation durable, échanges de savoir-faire, convivialité et citoyenneté !

La dynamique sociale portée par la Coop 5 pour 100 au travers de ses objectifs et de son statut est garantie par une transparence, une participation citoyenne et collective à la gestion du dispositif et une ouverture sur les dimensions non économiques de son action. Le tissage de nombreux partenariats locaux guidés par des objectifs sociaux et environnementaux renforce les liens entre la coop et les acteurs du territoire (les écoles, les associations environnementales, culturelles, de quartier…).

Pour plus d’information sur le dispositif : CCAS d’Ifs  02 31 35 27 27

Pour plus d’information sur les partenariats avec la Coop 5 pour 100, 06 30 34 49 49*

1 2 3 13